Mont Sâla depuis les Landes d'Aval

Randonnées dans le massif du Jura

Logo carteCaractéristiques

13 km
5h00
1537 m
730 m
Logo dénivelée
1080 m

Logo carte Carte

Logo balisage Balisage

1 à 3 -
3 à 6 - et
6 à 7 -
7 à 8 - aucun
8 à 10 -
10 à 11 - aucun
11 à 12 -
12 à 2 - aucun
2 à 1 -

Logo trace Trace

Plan
Légende
Séparateur
Cette magnifique randonnée nous entraîne au coeur du très joli massif du Noirmont, avec l'ascension du Mont Sâla (1511 m), un des sommets les moins fréquentés de la Haute-Chaîne du Jura, et surtout la grandiose traversée du Creux du Croue dans une ambiance très alpine. Côté panorama, le Mont Sâla et son jumeau le sommet 1515 proposent un très joli point de vue sur le relief et les alpages jurassiens, la Haute-Chaîne, du Mont Tendre au nord-est au Reculet au sud-ouest en passant par La Dôle au sud, sans oublier évidemment la vue sur les Alpes (à condition que les nuages ne les recouvrent pas !). Depuis le sommet surplombant le Creux du Croue (1547 m), le Noirmont (1568 m) est tout proche et on domine la vallée des Rousses et son lac, le Mont Fier, le massif forestier du Risoux, et plus à l'est, notre vue porte jusqu'au Mont d'Or, la Dent de Vaulion, le Mont Tendre, le Mont Pelé et le Crêt des Danses tous proches.
Outre de magnifiques paysages, cet itinéraire vous fera découvrir quelques aspects de géologie du Parc jurassien vaudois (en particulier la splendide combe des Begnines et la grandiose cuvette du Creux du Croue), ainsi qu'une flore très fournie (Raiponce, Gentiane Jaune, Oeillet des Montagnes, Lys Martagon, ...) resplendissante entre juin et juillet.
L'itinéraire décrit n'emprunte aucun passage goudronné. Son classement dans les randonnées difficiles est dû, d'une part à une petite portion hors sentier entre le Mont Sâla et le sommet 1515 qui demande une certaine maîtrise de l'orientation dans un paysage semi-ouvert (forêt claire), mais surtout à la montée au fond du Creux du Croue qui est rude et emprunte un pierrier pouvant être glissant. Cependant, la progression y est largement accessible aux randonneurs avertis. Pour les plus hésitants, il est toujours possible d'éviter à la fois la partie hors sentier (en suivant l'itinéraire balisé entre le Mont Sâla et la Croue - on rate alors le sommet 1515) et la traversée du Creux du Croue (en redescendant directement sur Bois d'Amont depuis le col nord-ouest - compter une bonne heure de moins environ).
Enfin, l'itinéraire proposé ne passe pas par le Mont Pelé (1532 m) et le Crêt des Danses (1534 m) pour éviter de nombreux allers-retours fastidieux (ces deux sommets ne présentant à notre avis que peu d'intérêts supplémentaires).
Une dernière remarque importante : les chiens (mêmes tenus en laisse) sont interdits sur une partie de l'itinéraire (Creux du Croue). En effet, les chiens de bergers protégeant le troupeau de moutons, très gentils avec les promeneurs, sont agressifs envers leurs congénères.
Jumelles et bâtons de marche conseillés
Séparateur

Appareil photo Galerie de photos

Logo Départ Parking des Landes d'Aval (panneau d'accueil).
Accès : Depuis Lons-le-Saunier, prendre la N78 jusqu'à Saint-Laurent-en-Grandvaux. Continuer à droite en empruntant la N5 jusqu'aux Rousses. A l'entrée du village, suivre à gauche la direction du domaine skiable du Noirmont sur la D29e1 qui tourne à droite puis à gauche en traversant le Centre-Ville (direction Bois d'Amont). On rejoint la D415 au niveau du hameau des Plans (en face, le domaine skiable du Noirmont). Tourner à gauche et traverser les Berthets, le Gravier et la Bourbe avant d'entrer dans Bois d'Amont. 800 m après le panneau d'entrée d'agglomération, au lieu-dit les Landes d'Aval, on trouve à droite une aire de stockage forestier où l'on peut se garer (montée de la Derrache). - Panneau d'accueil du District Franc Fédéral du Noirmont.
Voir plan (© Via Michelin).

1 Du parking, monter tout droit le chemin forestier caillouteux perpendiculaire à la route. Juste avant qu'il ne s'infléchisse à droite et rentre dans le bois, remarquer une borne frontière à gauche puis jeter un coup d'oeil à droite après la cabane, on aperçoit le lac des Rousses et le Mont Fier. Au niveau du premier virage sur la gauche, chercher un petit sentier qui démarre à droite et qui coupe le chemin encaissé pour le rejoindre juste au-dessus. On arrive à une fourche de chemins.

2 A droite, c'est le chemin du retour. Laisser le chemin de gauche pour chercher plus franchement à gauche un sentier qui démarre sous une pancarte indiquant la direction du Mont Sâla (balisage rond jaune) et évite encore une fois une partie encaissée du chemin. Après avoir rejoint le chemin principal, passer un passage canadien et pénétrer dans les pâtures boisées de la Fromagerie des Vandelle. Le chemin continue vers la droite en laissant partir un chemin herbeux sur la gauche. En haut de la pâture, un chemin plus horizontal coupe le chemin. Continuer sur le chemin qui monte tout droit. Juste après, au niveau d'un léger replat, remarquer une petite vierge encastrée dans un rocher sur la gauche du chemin (dans un virage à droite). Parvenir aux beaux alpages des Loges Dessus.

3 Passer la porte métallique et prendre le chemin tout de suite à gauche (comme indiqué sur la pancarte en bois) pour atteindre un carrefour de chemins à l'orée du bois (panneau indicateur du tourisme pédestre suisse). Laisser partir à gauche le chemin en direction de la Fromagerie des Loges et prendre à droite direction Mont Sâla. Le chemin vire à droite, passe une ligne de barbelées (ne pas déranger les vaches allaitantes) et parvient à un chalet d'alpage que l'on laisse à main droite. Toujours dans la pâture, suivre le chemin de droite qui rentre dans le bois. Peu après, quitter ce chemin pour un sentier à gauche qui démarre à travers de petits rochers. La forêt est ici plus clairsemée. A cette altitude, cette structure irrégulière de la forêt, dominée par les épicéas, est typique des forêts anciennement parcourues par le bétail. Ainsi la végétation au sol est très contrastée: myrtilles et mousses offrent d'importants tapis dans les zones d'ombre alors que les zones où la lumière est plus abondante sont propices à une végétation colorées - jaune du millepertuis tacheté ou de l'épervière des murs, bleu de la centaurée des montagnes, blanc des ombellifères, violacé des géraniums des bois et des rosiers sauvages, ...

Après un bon kilomètre de montée à travers cette forêt claire, on arrive à une fourche bien marquée. Juste avant à droite, ne pas rater le Creux à la Neige à peine indiqué. point d'exclamation Attention, site non protégé. Cette cavité naturelle, que l'on trouve beaucoup dans le massif du Jura, a la propriété de garder en son sein une certaine quantité de neige toute l'année. En regardant bien au fond, sans trop se pencher au risque de tomber, on en aperçoit. [Pour plus de détail sur ces phénomènes naturels de neigère ou de glacière, consultez le site Les Glacières du Jura].

4 A la fourche donc, prendre le sentier de droite. Au niveau d'une très jolie clairière fleurie, passer un muret. Le sentier tourne à droite. Une centaine de mètres plus loin, on tombe sur un bon chemin. Le suivre tout droit pour parvenir au sommet de la combe des Begnines.

Point d'exclamation Attention ! MISE A JOUR INTERNAUTE - Monique le 17/07/2012. Après une centaine de mètres, un arbre affaissé sur le chemin est à contourner par la gauche (flèche jaune), mais la tentation est forte de poursuivre tout droit sans voir la flèche. Bien prêter attention au balisage sur site donc.

Continuer à flanc jusqu'au col du Chalet des Electriciens (panneau d'accueil et carte du District Franc Fédéral du Noirmont) en profitant du magnifique panorama sur la combe qui s'étend à perte de vue avec le Mont Tendre en arrière-plan. La combe des Begnines, outre la beauté visuelle de ses lignes, présente un fort intérêt botanique en particulier le pâturage dans la pente de l'adret. La gentiane jaune y est reine. On peut également apercevoir une soixantaine d'espèces différentes comme l'orchis globuleux et des espèces thermophiles comme le thym serpolet. Au fond de la combe, on remarquera plusieurs alignements de dolines.

attention, après une centaine de mètres, un arbre affaissé sur le chemin est à contourner par la gauche ( flèche jaune), mais la tentation est forte de poursuivre tout droit sans voir la flèche

5 Depuis le chalet, emprunter le sentier de gauche qui parvient rapidement au Mont Sâla orné d'une croix. (A l'intersection, laisser partir à gauche un sentier en direction des Begnines - Bois d'Amont.) 6 Depuis le sommet, une magnifique vue se dégage, d'abord en contrebas sur la Combe des Begnines, le synclinal des Amburnex et les Pralets, ensuite sur la Haute-Chaîne du Jura depuis le Mont Tendre au nord-est, la Barillette et la Dôle au sud, et les Monts Jura (Montrond, Colomby de Gex, Crêt de la Neige et Reculet) au sud-ouest, puis les Alpes droit devant nous. Les pelouses situées dans les rochers sous nos pieds cachent de nombreuses espèces. Le sermontain saute le premier aux yeux avec sa grande taille et ses grandes ombelles blanches de vingt à quarante rayons. La raiponce violacée est également bien présente. Le monde animal n'est pas en reste avec de magnifiques papillons dont le célèbre apollon et les chamois qui aiment à se reposer au sommet des rochers. Remarquer enfin, juste devant nous, en direction du sud-ouest sur la même crête, le sommet 1515 que l'on va atteindre dans une quinzaine de minutes. Pour cela, redescendre jusqu'au chalet des Electriciens.

5 De là, prendre le chemin à gauche en direction du Creux du Croue. Au bout de 200 m, à la Gouille aux Cerfs on trouve un embranchement avant le bois.

7 Le chemin balisé continue en tournant à droite, tandis que l'on va le quitter pour le chemin qui part tout droit. La partie hors sentier (voir plan) commence ici, le but étant de rejoindre le sommet 1515. Le chemin se perd peu à peu légèrement à gauche à l'orée de la forêt claire. Continuer en fléchissant à gauche, on tombe alors sur une ligne barbelée. Ne pas la traverser ce qui reviendrait à descendre sur le flanc sud-est, mais la suivre vers la droite. Elle se prolonge par un muret que l'on suit toujours. Ce muret butte peu après sur un muret perpendiculaire. Passer ce dernier, puis le suivre sur quelques mètres à gauche. On aperçoit alors à droite entre les épicéas le sommet 1515. Surtout ne pas continuer le long du muret qui dévale la pente. Rester sur la crête, et partir en direction de la droite en visant le sommet 1515. On descend un peu. On devine petit à petit une sente mal marquée dans les rocailles qui rencontre peu après un sentier perpendiculaire tracé par les vaches. On le suit à gauche pour monter franchement vers le sommet dégagé.

[Variante : Pour ceux qui ne veulent pas s'aventurer hors sentier dans la forêt claire, (7) continuer à droite sur le chemin balisé. Au niveau d'une clairière, tourner à gauche et passer un muret. On rejoint l'itinéraire décrit au niveau d'une grande place avec un trou d'eau artificiel pour le bétail (8). On évite la partie hors sentier et par conséquent le sommet 1515.]

Le sommet côté 1515 m est resté sauvage. Il offre quasiment le même panorama que le Mont Sâla mais est encore plus joli. En effet, on y trouve de très beaux effleurements rocheux et surtout des tapis rose d'oeillets des rochers. On aperçoit le Mont Pelé au sud-ouest. Du sommet, en poursuivant sur la ligne de crête au sud-ouest, on trouve une sente marquée par le bétail qui lui permet de rejoindre un point d'eau. On la suit, elle s'infléchit à droite tout en restant au voisinage de la crête un instant. La sente devient de plus en plus marquée et continue horizontalement à flanc. Un autre sentier herbeux nous rejoint par la droite. Poursuivre tout droit et descendre légèrement pour rejoindre une grande place (trou d'eau et abreuvoir à droite).

8 On retrouve le balisage du tourisme pédestre suisse. Tourner à gauche pour emprunter le bon chemin qui parvient après un kilomètre environ à un carrefour après être passé devant un curieux rocher.

9 Au niveau d'un nouveau panneau d'accueil du District Franc Fédéral du Noirmont, laisser tout droit un chemin goudronné qui descend vers Marais Rouge pour prendre le chemin en épingle sur la droite vers la ferme de la Croue. On aperçoit les falaises du Creux du Croue droit devant. Passer à droite de la ferme direction le Creux. Derrière la ferme, descendre dans le fond de la combe en laissant un sentier bien tracé à droite. Le fond de la combe est illuminé par les gentianes jaunes. Quitter la combe aux Tassons pour s'engager sur le sentier de droite qui rentre dans la cuvette du Creux du Croue. La vue sur le Creux est déjà très jolie. Passer un beau muret à l'aide d'un escalier de bois et descendre à flanc. Au sortir du bois, une belle vue se dégage sur le splendide Creux du Croue. Poursuivre jusqu'à une intersection au niveau du col nord-ouest du Creux du Croue.

[Variante : La traversée et la montée sportive du Creux du Croue formant un circuit depuis le col 10, il est possible d'éviter cette partie en continuant tout de suite à droite vers La Bourbe et Bois d'Amont.]

10 Pour profiter au maximum de ce lieu grandiose, l'itinéraire propose une traversée et une montée au-dessus du Creux du Croue. Emprunter le sentier non balisé qui descend depuis le col 10 au fond de la cuvette et rejoint la bergerie du Creux du Croue (ou Cruaz). Le Creux du Croue, d'un point de vue géomorphologique, est un magnifique exemple de boutonnière, ou combe formée dans la voûte d'un anticlinal. Au fond de la cuvette, des fines couches de marnes, marno-calcaires et calcaires assez imperméables forment une jolie tourbière à la flore caractéristique (point d'exclamation Attention: milieu fragile).

On se trouve au coeur de la boutonnière. Le paysage est splendide avec la tourbière et ses couleurs remarquables, la bergerie et les crêtes rocheuses qui nous encerclent. Continuer par le sentier qui démarre à gauche derrière la bergerie récemment restaurée. Il permet de monter sur la crête du Creux du Croue. Plus on avance et plus on monte le long de ce sentier escarpé, plus le paysage devient sauvage et grandiose. C'est le paysage du Jura présentant le plus de caractères alpins que je connaisse. point d'exclamation Attention cependant, le sentier est relativement raide et la dernière partie dans un pierrier est un peu vertigineuse et glissante, mais sans réel danger si l'on est prudent et bien chaussé. Au-dessus du col permettant l'accès à la combe sommitale du Noirmont devant nous, profiter de la belle vue en se retournant puis continuer jusqu'au panneau directionnel. De là, chercher une petite sente mal marquée qui monte perpendiculairement à droite (points jaunes). Atteindre la crête et un muret que l'on suit vers la droite. On arrive au point culminant de la randonnée (1547 m) qui domine le Creux du Croue. Mais le panorama donne également sur la combe sommitale du Noirmont, la vallée et le lac des Rousses en contrebas, la Montagne des Tuffes, le Mont Fier, le massif forestier du Risoux, le Crêt des Danses, jusqu'au Mont d'Or et la Dent de Vaulion.

Continuer sur la crête tout droit pour redescendre au col 10. Dès lors, on suit la limite du District Franc Fédéral du Noirmont marqué par de petits pictogrammes sur les arbres. En passant, plus loin sur les falaises, vue sur le Creux du Croue et le sentier de montée. En redescendant, ne manquer le nombreux lys martagons dans les clairières et remarquer une ancienne borne frontière énigmatique marquée du lys français et de l'écusson du canton de Vaud datant de 1648.

10 Traverser un muret pour parvenir au col (panneau directionnel). Suivre à gauche la direction de la Bourbe - Bois d'Amont. Passer un tourniquet. A droite, un autre tourniquet permettrait d'accéder au Crêt des Danses. Continuer le bon sentier qui devient chemin et descend. Suivre ce chemin qui sort de la forêt après environ 1,5 km au niveau d'un chalet (lieux-dits la Bourbe - 1180 m) et débouche sur un bon chemin.

11 Suivre ce bon chemin à droite (Belles échappées sur le lac des Rousses). (A gauche, on pourrait rejoindre le fond de la vallée et la route vers Bois d'Amont.) On traverse alors les prairies de Sur la Côte.

Comme les alpages des Loges traversés lors de la montée, les alpages de Sur la Côte possèdent de nombreux chalets et réservoirs d'eau pour le bétail, témoignage de l'agriculture d'élevage commune au Haut-Jura suisse et français.

A la Fromagerie des Bourbes, prendre le chemin de gauche à la bifurcation. Après un énième passage canadien, devant une petite maison entièrement recouverte de tôle, se dessine un chemin herbeux qui commence à descendre à gauche. Quitter le chemin principal qui continue à monter à droite pour celui-ci. Il passe tout de suite le long d'un chalet possédant un abreuvoir qui récupère l'eau du toit. Passer un barbelé par un passage aménagé à gauche du chemin. On rejoint un autre chemin en lacets qui dessert la dernière maison de l'alpage au-dessus de nous. Le suivre à gauche dans le sens de la descente. Passer le passage canadien et pénétrer en forêt. Peu après, on retrouve le chemin de montée au niveau d'une fourche. Continuer à descendre pour rejoindre le point de départ.

Commentaires botaniques et géologiques empruntés aux descriptifs du Parc Jurassien Vaudois et du Musée de géologie de Lausanne.

Appareil photo Galerie de photos

Liens

Itinéraire parcouru pour la dernière fois en juillet 2005.

© Les photos contenues dans ce site sont l'œuvre et la propriété de son auteur. Merci de ne pas les utiliser à des fins autres que personnelles.
Valid XHTML 1.1! Valid CSS ! Dernière mise à jour : 30/09/2012