Le Chasseron depuis le col des Etroits

Randonnées dans le massif du Jura

Logo carteCaractéristiques

14 km
5h15
1607 m
770 m
Logo dénivelée
1166 m

Logo carte Carte

Logo balisage Balisage

1 à 6 - losange jaune
6 à 11 - losange jaune et rouge
11 à 1 - losange jaune

Variantes :
11 à 3 - losange jaune
5 à 8 - losange jaune
10 à 10 - losange jaune

Logo trace Trace

Tracé de l'itinéraire Le Chasseron depuis le col des Etroits
Légende
Séparateur
Le chaînon du Chasseron, composé en fait de trois sommets - le Cochet (1483 m), les Petites Roches (1583 m) et le Chasseron lui-même (1607 m) - est un des sommets incontournables du Jura suisse. Son relief particulier, entremêlé de falaises et de monts plus arrondis, de combes et de gorges, est vraiment très agréable à parcourir. Sans oublier la magnifique vue panoramique au sommet sur le lac de Neuchâtel, la chaîne entière des Alpes (du Dauphiné au Tyrol en passant par les incontournables sommets du massif du Mont-Blanc, du Valais, et de l'Oberland bernois), les plateaux et autres sommets du Jura. Fin mai, début juin, les versants ensoleillés offrent au randonneur attentif une des flores les plus riches du Jura (anémones, gentianes, orchidées, œillets, ...).
Malheureusement, ce sommet n'a pas échappé, comme beaucoup d'autres, à l'arrivée de téléskis et de routes bitumées en particulier sur son versant sud-est. L'itinéraire proposé essaie d'éviter le plus possible ces éléments disgracieux du paysage en empruntant largement le vallon nord-ouest resté très sauvage depuis le col des Etroits sans sacrifier la magnifique vue depuis la crête sud-est.
Magnifique randonnée donc aux paysages très variés : gorges du Saut-de-l'Eau, alpages de la combe et vallée de la Dénériaz, forêts claires, falaises sommitales, sentier de crêtes, vue panoramique, ...
Jumelles conseillées
En complément, voir le Panorama sur les Alpes depuis le Chasseron avec identification des sommets alpins.
Séparateur

Appareil photo Galerie de photos

Appareil photo Panorama légendé des Alpes depuis le Chasseron

Logo Départ Parking aménagé du col des Etroits.
Accès : Depuis Pontarlier, prendre la N57 puis la D6 en direction des Fourgs. Continuer la route et passer la frontière pour atteindre l'Auberson. Toujours suivre la direction de Sainte-Croix. Juste avant d'arriver à Sainte-Croix, s'arrêter au grand parking du col des Etroits.
Voir plan (© Via Michelin).

1 De l'autre côté de la route, face au parking, on trouve le départ de plusieurs chemins. Emprunter celui le plus à droite qui passe une ligne de fortification antichars de la dernière guerre juste après un banc sur la gauche. Il est goudronné au début, mais devient très vite sentier en pénétrant dans une pâture (passage aménagé). On découvre alors un petit vallon montant (vallon de Mouille Faison) dont on va suivre la pente jusqu'en-dessous des Praises. Face à nous, derrière un col herbeux, on découvre déjà les falaises des Petites Roches. Suivre le sentier qui reste à la même altitude et passe près d'un arbre solitaire en laissant partir un premier sentier à droite qui descend et traverse le ruisseau puis un autre à gauche qui monte le long de la lisière. Peu à peu, on s'approche du ruisseau et du fond du vallon. Parvenu au-dessus de celui-ci, le sentier, bien marqué par les sabots des vaches, passe un tourniquet et commence à monter un peu. Après un second tourniquet, on aperçoit une ferme que l'on rejoint tout droit en suivant la clôture à main droite. On débouche alors sur la petite route desservant les Praises depuis le col des Etroits.

2 La prendre alors à gauche (direction Saut-de-l'Eau (par le bas)). Après quelques virages en sous-bois, lorsque la route vire à gauche 100 m environ avant un blockhaus, prendre à droite à travers la pâture (panneau directionnel) pour rejoindre un sentier mieux marqué à l'orée du bois. (Lors de mon dernier passage il fallait franchir à deux reprises une clôture électrifiée). Suivre la lisière sur 50 m environ puis rentrer franchement dans le bois où un large sentier débute. Il descend à flanc sur 500 m. Lorsqu'il effectue un large virage à gauche, le quitter pour un sentier qui démarre à droite dans le virage (toujours direction Saut-de-l'Eau). Peu après, suivre le sentier de droite qui commence à grimper un peu, s'infléchit à droite pour pénétrer dans de petites gorges pittoresques après un passage entre deux rochers. Le sentier, bien aménagé avec passerelles, escaliers et rampes, permet d'atteindre la petite cascade du Saut-de-l'Eau. Point d'exclamation Prudence tout de même pour les personnes peu habituées à ce type de parcours, mais le sentier bien aménagé ne présente aucune difficulté particulière. Passer le ruisseau sur la passerelle en bois sous la cascade que l'on contourne à l'aide de raides escaliers à gauche. Continuer à remonter le cours du ruisseau, passer une dernière petite passerelle et sortir du bois (tourniquet) dans une clairière à la richesse floristique insoupçonnée. Début juin, un tapis de renoncules blanches colonise les abords du ruisseau, tandis que plusieurs espèces d'orchis et autres fleurs s'épanouissent sur le flanc ensoleillé. Continuer à remonter le ruisseau rive droite pour arriver quelques centaines de mètres plus loin à une intersection à l'orée du bois.

3 Monter alors à gauche à travers la pente herbeuse direction Le Sollier. Le sentier monte raide dans les alpages. Lorsqu'il tire franchement à gauche pour rentrer dans le bois (itinéraire balisé), le quitter pour continuer à monter en tirant un peu à droite dans la pente herbeuse (quelques traces de sentier - pas de balisage). Après avoir gravi quelques 50 m de dénivelée, on parvient à la petite route de desserte du chalet de la Maya (tourniquet).

Rq.: On peut également continuer le sentier qui rentre en sous-bois, moins raide qui conduit au chalet de la Maya (possibilité de restauration en saison). On rejoint alors la pente herbeuse par la petite route de desserte (à droite sous le chalet).

Traverser la route pour trouver en face un sentier qui continue à monter la pente herbeuse (passage aménagé dans la clôture). Le sentier se perd un peu. Suivre plutôt le flanc gauche du talweg (vallon montant) comme l'invite le balisage puis continuer à monter tout droit pour déboucher au niveau d'un très joli col entre le Mont de la Maya et les Petites Roches où se niche la ferme du Sollier. Très belle vue : devant nous vers la vallée de la Dénériaz, les alpages de La Merla et des Roches Eboulées, encadrée par les falaises des Roches Blanches à gauche et du Chasseron à droite; à droite en surplomb, les falaises des Petites Roches, derrière nous, la ferme du Sollier et le vallon des Auges sous le Praisot et la face boisée du Cochet; à gauche, le Mont de la Maya et ses alpages magnifiquement fleuris.

Sommet du Chasseron depuis la crête entre Chasseron et Petites Roches
Crête du Chasseron.

4 L'ascension du Mont de la Maya [AR 30 min, 600 m, +92 m (compris dans les caractéristiques)] est conseillée, d'abord pour mieux se rendre compte de la situation magnifique de la vallée de la Dénériaz, sa vue sur le chaînon du Chasseron puis pour la richesse floristique de la pente herbeuse de mai à juillet. Mais la pente est très soutenue ! Du col (panneau directionnel), prendre à gauche à travers la pâture perpendiculairement au chemin empierré, en montant tout droit dans la pente et en visant le passage aménagé dans la clôture supérieure (pas de sentier marqué au sol). Attention, ne pas chercher à se diriger vers la gauche où un tourniquet permet également de passer la clôture ! L'alpage est ici très fleuri de fin mai à juillet (nombreuses espèces d'orchis parmi lesquelles la Nigritelle noire, de gentianes - de Koch, jaunes, ...) à tel point que l'on fera attention à ne pas trop piétiner la pelouse ! Après la clôture, un sentier continue à monter raide en serpentant jusqu'au sommet. Très jolie vue sur la vallée de la Dénériaz et ses fermes d'alpages - Dénériaz-dessus, La Merla, le chalet des Roches Eboulées au fond, encadrée par les falaises des Roches Blanches à gauche et du Chasseron à droite, le vallon de Noirvaux plus en contrebas et le plateau de La-Côte-aux-Fées à gauche; plus à droite, le chaînon complet du Chasseron et des Petites Roches. En allant un peu plus côté ouest, on distingue le plateau des Fourgs-l'Auberson, les falaises du Mont d'Or et la Dent de Vaulion, plus à gauche, le vallon des Auges en contrebas, la face nord des Aiguilles de Baulmes et le sommet du Suchet qui pointe derrière.

Revenir sur ses pas pour redescendre au col du Sollier.

4 Continuer à gauche sur le chemin empierré direction La Merla. Le chemin descend légèrement. Une centaine de mètres avant d'atteindre la ferme, un sentier débute à droite pour rejoindre directement le Chasseron (variante V2).

5 Continuer sur le chemin pour dépasser la ferme de La Merla en laissant un sentier descendant partir à gauche en direction de la Dénériaz-Dessus. Le chemin devient herbeux. Au bout de 200 m, on atteint une bifurcation. Quitter alors le chemin qui continue tout droit pour descendre à travers la pâture à gauche. A droite, un sentier permettrait d'atteindre directement le Chasseron en rejoignant plus haut la variante V2. Dans la pâture, le sentier n'est pas marqué. Bien se repérer au balisage et passer près d'un arbre isolé. Continuer à descendre en oblique toujours en gardant la même direction, passer aux abords d'une vieille souche puis la pâture se transforme en pré-bois (nombreux bosquets d'arbres). On retrouve alors un sentier mieux marqué et horizontal que l'on suit à droite. On se trouve bientôt juste à l'aplomb des belles falaises du Chasseron que l'on entrevoit entre les arbres (nombreuses orchis). Après un tourniquet, on traverse une première zone humide, puis une seconde avant de rentrer dans une forêt franche. Au bout d'un km environ, après avoir encore traversé une zone humide, sortir de la forêt (tourniquet). Continuer tout droit en descendant un peu. Le sentier longe un magnifique parterre de renoncules blanches avec vue sur les Roches Blanches à gauche. Devant nous, on aperçoit en hauteur les fameuses roches éboulées qui ont données son nom au lieu. Pour y parvenir, traverser deux petits rus (zones humides) et gravir un ressaut en remontant la pente. Atteindre le chalet des Roches Eboulées à gauche des nombreux rocs qui forment une curiosité paysagère (passage VTT).

Point d'exclamation Attention ! MISE A JOUR - le 08/09/2012. L'itinéraire entre la ferme de La Merla et les Roches Eboulées est toujours barré sur les panneaux indicateurs depuis 2011 mais il me semble largement pratiquable et je n'ai trouvé aucune information le déconseillant.

Poursuivre par le chemin herbeux sur une trentaine de mètres (panneau directionnel). Prendre alors une petite sente à droite direction Le Chasseron qui franchit deux tourniquets au milieu des rochers. Après le second suivre la sente la plus à gauche qui monte à travers des rochers plus petits. Très beau point de vue sur cette vallée qui apparaît si sauvage. Continuer le sentier qui s'infléchit à droite pour traverser les alpages à flanc. Après un court passage en sous-bois, parvenir aux alpages sommitaux au niveau d'un muret de pierres sèches qui marque la crête nord.

6 Passer le muret (tourniquet) et prendre à droite en direction du Chasseron en laissant filer à gauche les sentiers en direction des Buttes et des Preisettes. Lorsque le chemin herbeux vire à gauche (direction le chalet de Grandsonne-dessus), le quitter pour continuer tout droit (balisage losange jaune) à travers un parterre de gentianes printanières bleues (fin mai - début juin).

A droite, une cinquantaine de mètres après le dernier carrefour, derrière la clôture barbelée, un éperon rocheux (coté 1494 m) se détache et offre une belle vue sur les Roches Eboulées, le vallon de la Dénériaz et le sommet. Point d'exclamation Prudence, précipice !

Dès lors, on suit la crête nord du Chasseron dont l'on aperçoit bientôt le sommet et son signal géodésique. Après un premier tourniquet, le sentier s'élève un peu plus entre deux bandes forestières pour rejoindre la véritable crête sommitale (tourniquet - muret de pierres sèches) et un sentier provenant de gauche. Suivre à droite pour parvenir au sommet (signal géodésique).

Point d'exclamation Prudence aux abords des falaises !

7 Au sommet, quelle vue ! Un panorama complet à 360°. A l'est et au sud, le plateau suisse orné des lacs de Neuchâtel et Léman s'étale sous nos yeux. Par temps clair, il est surmonté par la magnifique chaîne des Alpes - depuis les sommets de l'Appenzell jusqu'au Dauphiné en passant par les Alpes Bernoises, (dont la trilogie Eiger/Monsch/Jungfrau), le Valais (Cervin), les Alpes vaudoises (massif des Diablerets), le massif du Mont-Blanc, le Chablais (Dent d'Oche) et le Salève. Plus à l'ouest, on découvre en enfilade les sommets plus proches du Haut-Jura (Mont Tendre, Suchet, Aiguilles de Baulmes, Mont d'Or), puis à l'ouest et au nord les plateaux jurassiens avec les silhouettes reconnaissables du Mont Poupet et le signal de Montmahoux, la Roche de Hautepierre, ... jusqu'aux monts du faisceau bisontin (signal de Montfaucon). En contrebas du sommet, tout proche de nous au nord, se dessinent les formes délicates du vallon de la Dénériaz et des monts environnants (Mont de la Maya, Roches Blanches, crête des Petites Roches, ...). Et n'oublions pas les autres monts jurassiens côté nord-est dont le Chasseral et par temps clair, les Vosges. Une table d'orientation a été récemment installée, reproduction du magnifique travail de L. Jaccard-Lenoir en 1894 décrivant avec minutie tous les sommets visibles depuis le Chassseron. Elle était malheureusement déjà dégradée en partie en juin 2006.

Falaises du Chasseron depuis La Merla
Falaises du Chasseron depuis La Merla.

Poursuivre la randonnée en suivant la crête vers le sud-ouest en direction du sommet des Petites Roches, en passant au-dessus de l'hôtel du Chasseron (possibilité de restauration) le long de la station météo. Juste devant celle-ci, se sont déroulées en 2004 et 2005 des fouilles qui ont révélées l'existence d'un Fanum gallo-romain. (voir lien ci-dessous pour plus d'informations). Poursuivre en descendant le long de la crête. Au niveau du replat en contrebas, ne pas manquer la "Pierre de la Paix" où sont représentés les symboles des principales religions (à vous de les identifier). On dit qu'il s'y croise des énergies telluriques ressourçantes. En tout cas, on se lasse pas du site couvert de nombreuses anémones blanches fin mai, début juin (magnifique !). Plus loin, on parvient à une intersection.

8 A droite, un sentier pentu descend vers La Merla (extrémité haute de la variante V2). Continuer tout droit le long de la crête rocheuse (direction Les Avattes) pour atteindre le sommet des Petites Roches (arrivée d'une remontée mécanique, pylône, webcam). D'ici, on profite toujours de la magnifique vue sur les Alpes, mais également d'une vue plongeante sur Le Sollier et le Mont de la Maya, et le sommet du Chasseron. Entamer alors la descente en suivant le sentier toujours tout droit. Passer un tourniquet. Lorsque l'on se rapproche du bois à main gauche, on parvient aux chalets des Avattes (nouveau tourniquet).

9 Prendre le sentier légèrement à droite (direction La Casba / Les Praises) qui dévale la piste de ski et passe sous la remontée mécanique en s'infléchissant à droite. Franchir la clôture par un passage aménagé sous quelques arbres puis descendre jusqu'à un bon chemin empierré provenant du Sollier à droite. On se trouve au niveau de La Casba (chalet restaurant à droite à l'ombre des sapins). D'ici, pour les moins fatigués, on peut choisir le retour par le sommet du Cochet (voir variante V3).

10 Pour le retour direct, ne pas suivre le chemin ni à droite, ni à gauche, mais le couper pour prendre tout droit à travers les alpages dans le prolongement du sentier précédent (quelques traces - direction Col des Etroits). L'itinéraire s'infléchit à gauche puis à droite en suivant la lisière du bois. On rejoint alors un bon chemin sous quelques remontées mécaniques vers un bel abri ouvert (loge). Dès lors, l'on suivra ce bon chemin empierré à droite jusqu'aux Praises. Dans un premier virage à droite, laisser un sentier continuer tout droit en direction de Sainte-Croix. Le bon chemin empierré que l'on suit est indiqué Sainte-Croix par le sentier des crêtes (balisage rouge et jaune). Après un passage dans un sous-bois, la vue se dégage à nouveau à gauche vers l'Auberson et les Aiguilles de Baulmes. L'on aperçoit pour la dernière fois le Mont-Blanc entre les sapins à gauche. Juste avant un passage canadien, laisser un sentier descendre à gauche en direction de Sainte-Croix (tourniquet - balisage non officiel). Le chemin arrive au-dessus des premières maisons des Praises. Continuer jusqu'au bout le bon chemin à flanc en laissant un autre chemin rejoindre les premières maisons à gauche. Déboucher sur une petite route goudronnée qui mène à droite à un carrefour de routes au niveau d'une seconde série de maisons des Praises.

11 Au carrefour, prendre à gauche (direction Col des Etroits pour rejoindre la ferme (point 2) et le sentier du petit vallon de Mouille Faison emprunté à la montée. Le prendre cette fois-ci dans le sens de la descente pour revenir au col des Etroits.

[Variante v1 - montée via Les Praises sans Le Saut de l'Eau :
Une variante pour ceux qui ne souhaitent pas faire le petit détour dans les gorges du Saut de l'Eau portant vivement conseillé ou à utiliser en période de travaux forestiers ou de crue du ruisseau si elle existe.

- 300 m / -20 m de dénivelée (+/-70 m au lieu de +/-90 m) / - 5 min

Depuis le point 2, prendre la petite route à droite (direction Les Praises) pour monter jusqu'au carrefour des Praises. Suivre alors la petite route qui part à gauche direction Le Sollier. Après 400 m de montée, la quitter pour un chemin herbeux qui part à gauche (direction Le Sollier) et passe devant un blockhaus. A la fourche, suivre le chemin herbeux de droite qui reste à la lisère de la forêt. On aperçoit à droite le sommet des Petites Roches dépassant de la cime des sapins. Puis, le chemin tourne à droite et pénètre en forêt pour descendre à flanc. Continuer tout droit jusqu'en bas de la pente où l'on traverse un premier ruisseau. Tout de suite après, quitter ce chemin pour la pâture à gauche (tourniquet après un autre petit pont en béton). On rejoint l'itinéraire principal au point 3. Monter à droite dans les alpages.]

[Variante v2 - montée directe au sommet du Chasseron :
Une variante pour accéder directement au sommet sans passer par les Roches Eboulées. Conseillée pour raccourcir significativement la randonnée. L'arrivée directe sur la crête par une petite brèche entre les rochers est saisissante par temps clair.

- 3,5 km / -42 m de dénivelée / - 1h10

Depuis le point 5 (une centaine de m avant la ferme de La Merla à la lisière de la forêt), quitter le bon chemin empierré pour un sentier qui monte à droite direction Le Chasseron (tourniquet). Il monte raide dans les alpages en suivant la lisière de la forêt en lacets. Après s'être élevé de quelques 50 m, les traces s'infléchissent à gauche pour rejoindre un lacet du chemin herbeux montant depuis La Merla (passages aménagés). De là, deux solutions qui se rejoignent un peu plus haut :

  1. soit suivre le sentier balisé qui continue à monter assez raide à droite toujours en suivant plus ou moins la lisière de la forêt à main droite ;
  2. soit suivre quelques temps le chemin herbeux qui monte plus doucement (Itinéraire non balisé - Bien suivre les indications ci-dessous - En effet, il n'est pas balisé même s'il reste quelques traces d'ancien balisage). Dans ce dernier cas, le suivre tout droit pour arriver à une bifurcation peu avant une partie boisée. Attention, quitter le chemin horizontal pour tourner à droite à angle aigu (lacet) pour continuer à monter franchement toujours sur un chemin herbeux. Après une centaine de mètres, quitter le chemin pour suivre à nouveau l'itinéraire balisé, c'est-à-dire le sentier qui coupe le chemin et part à gauche en montant à angle aigu.

Suivre donc ce sentier qui continue à monter d'abord à flanc puis en lacets pour passer les petites falaises entre Chasseron et Petites Roches par une brèche. La pente est rude, mais la brèche ne présente pas de difficulté particulière. Une fois sur la crête (point 8), partir à gauche pour faire un aller-retour au sommet du Chasseron en passant par la Pierre de la Paix.]

[Variante v3 - montée au Cochet :
Une variante de retour en passant par le troisième sommet du chaînon: le Cochet. Non balisée. Vue intéressante sur Sainte-Croix au sommet. On peut également y profiter pleinement d'un joli de coucher de soleil avant de redescendre au col des Etroits. A éviter pour les plus fatigués car courte mais raide montée.

+ 600 m / +71 m de dénivelée / + 30 min

Depuis le point 10 sous le chalet de La Casba, suivre à droite la direction indiquée par le poteau indicateur. En fait, il faut suivre la piste de ski de descente en laissant le chalet de la Casba à main gauche. La montée est de plus en plus raide. Passer au sommet d'une remontée mécanique et atteindre la croix du Cochet. Pour la descente, on peut soit revenir au point 10, soit continuer tout droit en visant la direction de Sainte-Croix à travers les alpages de prés-bois (Point d'exclamation aucun sentier ni balisage, passage de clôture non aménagé possible). On retrouve l'itinéraire principal en rejoignant un bon chemin empierré que l'on suivra à droite.]

Appareil photo Galerie de photos

Appareil photo Panorama légendé des Alpes depuis le Chasseron

Liens

Itinéraire parcouru pour la dernière fois en juillet 2011.

© Les photos contenues dans ce site sont l'œuvre et la propriété de son auteur. Merci de ne pas les utiliser à des fins autres que personnelles.
Valid XHTML 1.1! Valid CSS ! Dernière mise à jour : 30/09/2012