Le Chasseral (1607 m) par la Combe Grède

Randonnées dans le massif du Jura

Logo carteCaractéristiques

16 km
5h30
1607 m
896 m
Logo dénivelée
767 m
Point d'exclamation Montée raide mais sécurisée avec quelques échelles pour gravir le fond de la Combe Grède

Logo carte Carte

Logo balisage Balisage

1 à 2 -
2 à 3 -
3 à 6 -
6 à 11 -
11 à 12 -
12 à 1 -

Logo trace Trace

Tracé de l'itinéraire Le Chasseral par la Combe Grède
Légende
Séparateur
Le Chasseral est l'un des principaux sommets du Jura suisse avec ses 1607 m d'altitude. Au premier abord, le site semble peu attrayant pour le randonneur. En effet, son sommet est orné d'un gigantesque et disgracieux relais de télécommunication et le massif est traversé latéralement par une route permettant un accès facile jusqu'au sommet à quelques 400 000 touristes chaque année. Malgré cela, la montée au Chasseral par la Combe Grède reste une randonnée grandiose. A ne pas rater !
L'itinéraire proposé, entièrement au sein de la réserve naturelle de la Combe Grède / Chasseral, reste très sauvage et ne côtoie la route qu'aux abords de la crête sommitale. Il offre une très grande variété de paysages (forêts, prairies, alpages, rochers, falaises, combes et crêtes). Réserve naturelle depuis 1932, la Combe Grède héberge une faune et une flore très riches (panneaux didactiques au départ de la randonnée) : chamois, marmottes, grands corbeaux, faucons pèlerins, renoncules des Alpes, gentianes jaunes, anémones pulsatiles, ... Un paradis. On commence par la montée dans l'impressionnante entaille latérale en empruntant une gorge profonde encadrée par deux falaises de 300 m, les Cornes. Après une raide montée dans un paysage résolument montagnard, on atteint le replat du Pré-aux-Auges puis les combes et crêtes sommitales. Le sommet offre un somptueux panorama à 360° sur les sommets de l'extrême nord jurassien, les trois lacs (Bienne, Morat et Neuchâtel), les plateaux du Jura et les Franches Montagnes, sans oublier par temps clair, la chaîne complète des Alpes sans aucun obstacle. A la descente, on profitera des majestueux érables et du belvédère de La Corne (ouest) plongeant sur la Combe Grède.
Pour plus de sérénité et profiter pleinement de ses charmes, il faut absolument éviter les journées estivales et la ruée touristique qui les accompagne pour préférer soit le mois de juin pour sa richesse floristique ou encore mieux à mon avis, les belles journées d'automne (mi-octobre) lorsque la montagne se pare de magnifiques couleurs cendrées.
Point d'exclamation Le sentier de la Combe Grède demande de la prudence et s'adresse à des randonneurs avertis compte tenu de la raideur de la pente et de la présence de petites échelles dans la seconde partie (parcours impossible pour les chiens). L'itinéraire est d'ailleurs impraticable et fermé de mi-novembre à mi-mai. Cependant, ce sentier est très bien aménagé et sécurisé (il a d'ailleurs reçu le prix du Sentier Modèle 2000 par l'association bernoise de tourisme pédestre). Soyez tout de même vigilant aux chutes de pierres toujours possibles à l'aplomb des falaises.
Jumelles et bâtons de marche conseillés.
Remarque : La qualification de sentier "vertigineux" utilisée quelquefois ne me semble pas adéquate. En effet, il n'existe aucun passage au-dessus d'à-pic ou présentant une pente dégagée suffisamment conséquente. De plus, des escaliers et des rampes sont présents tout au long du sentier.
Séparateur

Appareil photo Galerie de photos

Logo Départ Parking de la Combe Grède à Villeret. Aire de pique-nique.
Accès : Depuis la France, rejoindre le vallon de Saint-Imier, soit en passant la frontière à Villers-le-Lac ou Biaufond pour traverser La Chaux-de-Fonds puis Renan, ou par Goumois puis Saignelégier. Traverser Saint-Imier sur la N30 pour rejoindre Villeret. Presque à la sortie du village, on trouve à droite une route étroite indiquée "Combe Grède". La suivre sur 500 m environ pour arriver à un parking aménagé (aire de pique-nique).
Voir plan (© Via Michelin).
Combe Grède aux couleurs d'automne depuis Villeret
Combe Grède depuis Villeret.

Avant de partir, ne pas manquer la lecture des trois panneaux didactiques présentant la flore et la faune rencontrées dans la réserve naturelle, ainsi que ses aspects géologiques. Après toutes ses informations théoriques, passons à la pratique et lançons-nous dans l'ascension de la Combe Grède.

1 Partir par le chemin empierré vers le fond de la combe et ses falaises que l'on aperçoit au loin. A la fourche, prendre à droite le chemin de la Combe Grède et traverser le ruisseau. On s'engage alors dans la forêt qui, dans cette partie basse de la combe, est une très belle hêtraie à sapin (nombreux hêtres accompagnés du sapin blanc) poussant sur des marnes. Laisser un sentier partir à droite par un petit escalier en direction de la Métairie Au Renard. On retrouve le lit du ruisseau souvent à sec à l'approche des premières gorges. Le sentier est encore large et peu raide. Son aménagement respectueux du site et de ses contraintes date de 1999 et a remplacé l'ancien chemin dévasté par les crues qui servait autrefois à l'exploitation intensive de la forêt. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. La forêt est une réserve totale où l'homme n'intervient plus et laisse faire la nature. Après la passerelle et de très beaux rocs, le paysage s'élargit et l'on parvient à une fourche au coeur de la Combe Grède.

2 Laisser le chemin du retour à droite (vieux pont enjambant le ruisseau) pour emprunter le sentier de gauche balisé en rouge et blanc (itinéraire montagnard) direction Pré-aux-Auges - 1h. On traverse bientôt un autre ruisseau sur le sentier qui s'élève doucement à flanc. Après une petite intersection où l'on prendra à gauche, la pente commence petit à petit à s'accentuer et des escaliers font leur apparition. C'est le signe qu'on se rapproche peu à peu du fond de la combe. Bientôt, on se retrouve au pied des Cornes, deux vertigineuses falaises calcaires de 300 m. Le spectacle est saisissant. La forêt change d'aspect et devient plus claire dans des éboulis plus ou moins instables. On parle ici d'une érablaie à langue de cerf, caractérisée par l'érable sycomore et la scolopendre commune. Après une première petite échelle, le sentier se faufile dans les éboulis entre les parois rocheuses. Puis l'on accède au pied d'un premier petit cirque humide grâce à deux échelles métalliques. Profiter donc des rochers qui suintent pour prendre une petite douche rafraîchissante ! La montée n'est pas encore terminée !

Point d'exclamation Rappel : prudence, sentier à caractère montagnard même si entièrement sécurisé à l'aide d'échelles, d'escaliers et de rampes de protection ! Attention aux chutes de pierres !

On continue la montée en lacets aménagés à l'aide d'escaliers et de rampes. Passer devant un autre petit cirque puis profiter de quelques échappées sur la combe en contrebas, le vallon de Saint-Imier et les éoliennes du Mont Crosin en face et les rochers environnants. L'ascension de la Combe Grède se termine (possibilité de laisser quelques pièces pour l'entretien du sentier). Malgré la pente raide, ce passage a été un véritable régal ! On parvient au replat du Pré-aux-Auges avec sa petite fontaine et ses zones de pique-nique rustique.

Continuer direction Chasseral en traversant une zone humide colonisée par des herbes hautes pour déboucher sur la prairie du Pré-aux-Auges (1277 m) et continuer tout droit jusqu'au poteau indicateur (carrefour de sentiers).

3 L'itinéraire de montée continue à gauche en remontant la combe en direction de la Métairie de Morat. Laisser le sentier indiqué "Chasseral/Signal - 1h10" partir à droite. Traverser alors un muret à côté de la barrière métallique et poursuivre par un chemin herbeux remontant les pâturages de la combe entre deux pentes boisées. Passer un abreuvoir métallique suivi d'un joli petit pont de pierre. La vue devient plus dégagée. La pente ensoleillée à main gauche est le territoire des marmottes réintroduites ici en 1966. De nombreux terriers le long du chemin en attestent la présence. Dans ce pâturage s'est également installée une formidable colonie de gentianes jaunes, resplendissante au début de l'été. A gauche, la crête du Petit Chasseral laisse entrevoir quelques instant le haut du relais de télécommunication du sommet du Chasseral. On parvient à la Métairie de Morat au niveau d'un col.

Combes et crêtes au sommet du Chasseral
Combes et crêtes au sommet du Chasseral.

4 Ici commence l'itinéraire totalement dégagé sur les crêtes sommitales et ses magnifiques panoramas. Ne pas prendre le chemin balisé direction Chasseral/Signal qui coupe le Petit Chasseral, mais préférez suivre la petite route goudronnée qui le contourne par la gauche. En effet, cet itinéraire permet de profiter pleinement de la vue qui s'offre aux randonneurs depuis l'extrémité est de la crête du Petit Chasseral que l'on rejoint vite. Le sommet du Chasseral se découvre enfin alors que le panorama s'étend à 360° sur le plateau des Franches Montagnes, la Montagne du Droit et ses éoliennes au nord, les sommets de l'extrême nord jurassien (massif du Weissenstein, ...) à l'est, la chaîne des Alpes au sud et les combes et crêtes sommitales du Chasseral à l'ouest. Continuer la route jusqu'à La Neuve toute proche.

5 Quitter alors la route pour tourner à gauche direction Chasseral/Signal. Le chemin franchit la combe pour se retrouver de l'autre côté et déboucher sur la crête sommitale du Chasseral au-dessus des Rochers de Nods.

6 Poursuivre à droite par le sentier des crêtes vers le sommet et son relais de télécommunication. Depuis la crête, un magnifique panorama s'offre à nos yeux ébahis, d'abord sur la vallée et les trois lacs (Bienne, Morat et Neuchâtel), le Mont Sujet et la Montagne de Diesse en contrebas, mais surtout la chaîne des Alpes juste en face de nous. Cette grandiose toile de fond habilement sculptée par des sommets tels que l'Eiger, le Mönch, la Jungfrau, le Mont-Blanc s'allonge sur environ 250 km, complètement dégagée et sans interruption. Evidement, le beau temps doit être au rendez-vous pour en profiter pleinement ! De l'autre côté, la Forêt Noire et le massif des Vosges s'offrent au regard ébloui par un panorama si vaste.

7 Passer sous la station polyvalente de télécommunication haute de 120 m et rejoindre le signal géodésique (1607 m). Suivre alors la petite route interdite à la circulation et continuer tout droit en direction de l'Hôtel du Chasseral. Au bout de 200 m environ, quitter la route qui s'infléchit à gauche pour continuer tout droit sur la crête. Profitez une dernière fois de la vue qui s'étale sous vos yeux.

8 Peu avant l'Hôtel du Chasseral, on quitte la crête par un tourniquet inséré dans une barrière métallique pour s'engager sur le sentier à droite (direction Métairie des Planes) qui descend à flanc en direction de la route en contrebas (à la fourche, préférez le chemin du haut plus doux). Couper la route une première fois, puis une seconde sous la Métairie Saint-Jean. Sur la droite, des marmottes ont installés leur colonie sur une pente bien ensoleillée de la combe.

9 S'éloigner des bruits automobiles et de la foule pour prendre à droite le chemin qui s'enfonce petit à petit vers le Pré-aux-Auges dans un petit vallon, d'abord à travers les pâtures dégagées puis dans la forêt clairsemée de Saint-Jean. On remarque qu'ici l'érable sycomore remplace le sapin et accompagne le hêtre. C'est une hêtraie à érable. Juste avant de rejoindre le carrefour du Pré-aux-Auges, de très beaux et vieux érables tortueux nous saluent.

3 Du carrefour, l'itinéraire de retour continue à gauche direction La Corne - L'Ilsach en remontant un peu sur le chemin à flanc dans la forêt (chamois). Au bout de 10 min environ, après avoir passé un système antichar en béton, on sort de la forêt (barrière métallique).

Roche du belvédère de La Corne
Roche du belvédère de La Corne

10 A droite, ne pas manquer le belvédère de La Corne (tourniquet). Celui-ci offre une vue plongeante sur toute la Combe Grède, la crête du Chasseral, le vallon de Saint-Imier et Mont Soleil. Attention, belvédère protégé en partie seulement ! Revenir sur le sentier balisé pour poursuivre vers la Métairie des Planes en laissant un chemin herbeux venir de gauche. A proximité, de nombreux érables, aux couleurs magnifiques en automne, ornent la prairie. L'itinéraire passe sous la métairie pour emprunter sa petite route d'accès sur 100 m environ.

11 Quitter la route pour prendre à travers prés à droite la direction de L'Ilsach 30 min - Combe Grède 50 min (tourniquet). On suit alors une magnifique lignée d'érables en continuant ensuite tout droit dans son prolongement. On tombe bientôt sur un poteau indicateur à l'orée du bois. Prendre à droite direction L'Ilsach/Combe Grède. On chemine d'abord dans les prés-bois puis la descente continue en lacets dans la forêt. Au sortir du bois, continuer tout droit à travers prés jusqu'au fond du vallon.

12 Emprunter alors le chemin de droite à angle aigu qui ramène dans la forêt de la Combe Grède en laissant tout droit celui de la Métairie Au Renard, autre itinéraire de retour possible. Passer la loge de l'Ilsach. Après un long virage à gauche dans la forêt, le chemin traverse un ruisseau puis l'on aperçoit un vestige d'abri en contrebas à droite. L'on aperçoit devant nous le vieux pont laisser à la montée. L'emprunter et retrouver l'itinéraire de l'aller au coeur de la Combe Grède. 2 Le suivre dans l'autre sens à gauche pour revenir au point de départ.

Appareil photo Galerie de photos

Liens

Itinéraire parcouru pour la dernière fois en octobre 2005.

© Les photos contenues dans ce site sont l'œuvre et la propriété de son auteur. Merci de ne pas les utiliser à des fins autres que personnelles.
Valid XHTML 1.1! Valid CSS ! Dernière mise à jour : 17/10/2007